Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ce blog a été créé dans le cadre des cours d'Histoire de l'Art de l'EDNA, étudiés par Florentina CARRIER

07 Dec

François MORELLET - 10 lignes au hasard

Publié par Florentina CARRIER  - Catégories :  #HaB Galerie, #Exposé

François  Charles Alexis Albert Morellet

François Charles Alexis Albert Morellet

François Morellet est un artiste contemporain français, peintre, graveur, sculpteur, né en 1926 à Cholet où il vit et travaille. Il est considéré comme l’un des acteurs majeurs de l’abstraction géométrique de la seconde moitié du XXè siècle et un précurseur du minimalisme. La particularité de cet artiste, est qu'il veut absolument la création artistique soit réalisée de façon impersonnelle. Il veut voir le mouvement, les séries programmées et le jeu. D'où sa fameuse oeuvre intitulée : 10 lignes au hasard.

Morellet utilise plusieurs supports comme matériaux, aussi bien les toiles, les tableaux, les adhésifs, mais aussi, les néons, les surfaces de bâtiments. Il ira même parfois jusqu'à toucher le domaine de l'installation et de l'environnement.

Morellet - Réinstallations, 2011

Morellet - Réinstallations, 2011

Morellet - Sphère trames, 1962

Morellet - Sphère trames, 1962

Morellet - Un donjon, une fragmentation et quelques réflexions, 1999

Morellet - Un donjon, une fragmentation et quelques réflexions, 1999

Pour Morellet, l’œuvre d’art ne renvoie qu’à elle-même. Son titre, généralement sophistiqué (l’artiste aime les jeux de mots), indique la règle du jeu qui a présidé à son élaboration.

Morellet casse le mythe du romantisme de l'art et de l'artiste car il entend contrôler le processus de création, en justifiant chacun de ses choix par un principe établi au préalable, qui peut d'ailleurs aller jusqu’à faire intervenir le hasard dans certaines composantes de l’œuvre. Ainsi, il multiplie les références mathématiques dans son travail, dont certains titres expriment l'idée que ses œuvres sont construites sur la base d'équations et de systèmes numériques (généralement complètement inventées)

« Une expérience véritable doit être menée à partir d'éléments contrôlables en progressant systématiquement suivant un programme. Le développement d'une expérience doit se réaliser de lui-même, en dehors du programmateur. »

Personnellement, je dirais que les œuvres de Morellet tendent, dans ce sens, vers une algorithmie artistique. L'art est déterminé, si tel endroit est rouge c'est parce que la situation fait que cela doit être comme ça et pas autrement. (voir L'Art algorithmique).

10 lignes au hasard hybrides sur la pointe d'après 75090, 2007

Morellet, 10 lignes au hasard, 2007 - Acrylique sur toile sur bois, 150 x 150 cm, 212 x 212 cm sur la pointe. Collection Antonia et Philippe Dolfi.

Morellet, 10 lignes au hasard, 2007 - Acrylique sur toile sur bois, 150 x 150 cm, 212 x 212 cm sur la pointe. Collection Antonia et Philippe Dolfi.

Depuis 1952, Morellet utilise avec humour des règles mathématiques et des formules géométriques pour créer des œuvres abstraites qui s'inscrivent dans le courant de l'art concret et minimaliste. Comme sur ce tableau par exemple, il invente des contraintes, parfois absurdes, et joue du hasard. Une fois qu'il a décidé d'une règle à suivre, l'artiste se laisse guider, ainsi la réalisation est comme il le souhaite, impersonnelle et neutre. Il lui arrive souvent d'ailleurs de confier la tâche de la réalisation à un assistant. Aucun élément n'est privilégié, et s'il le voulait il pourrait poursuivre sa toile à l'infini.

Morellet utilise beaucoup la trame dans ses oeuvre car c'est un élément mathématique qui laisse de la place au hasard. Mais hasard, n'est pas synonyme de négligence chez Morellet car, même si leurs applications sont aléatoires, les procédures de décision qui président la réalisation sont élaborés avec précision.

C'est ainsi que Morellet se retire du caractère subjectif que les artistes donnaient à leurs œuvres jusqu'à présent, lui, préfère refuser l'arbitraire de la création inspirée par le biais de systèmes et de règles logiques. Philippe Dolfi qualifia ses œuvres comme étant "rigoureuses et optimistes ou même joyeuses". Il affirme également que "cette distance qu'il prend par rapport à la réalité est une leçon de vie"

Personnellement j'ajouterai qu'une oeuvre ne peut-être totalement neutre. L'artiste apporte son coup de pinceau personnel, il choisit le geste qu'il va employer pour la réalisation et l'on parviendra toujours à trouver une différence entre deux traits exécutés selon la même règle. Morellet n'échappe pas à cela, d'autant plus que c'est lui qui choisit ses règles. Cela est certainement plus détourné, mais ainsi, une oeuvre ne peut échapper au caractère singulier qu'un artiste, indirectement, attribuera à sa création. D'ailleurs, il faut savoir que certaines décisions restent arbitraires même pour Morellet, comme le choix de la couleur, l'épaisseur du trait, le matériau employé... Alors peut-on réellement parler d’œuvres impersonnelles?

Morellet - Tableaux de la série "10 lignes au hazard"Morellet - Tableaux de la série "10 lignes au hazard"
Morellet - Tableaux de la série "10 lignes au hazard"Morellet - Tableaux de la série "10 lignes au hazard"

Morellet - Tableaux de la série "10 lignes au hazard"

Sources :

- Catalogue et cartels de la HaB Galery, Nante

- Internet

Commenter cet article

lool 06/11/2016 14:54

CONTINUER COMME CA MAIS IL FAUDRAIT PLUS D IMAGE ET AUSSI REPONDRE UN PEU PLUS VITE

lool 06/11/2016 14:50

morellet est mort ?? ( c est pour un exposer de 6 eme )

lool 06/11/2016 14:49

boljour

À propos

Ce blog a été créé dans le cadre des cours d'Histoire de l'Art de l'EDNA, étudiés par Florentina CARRIER